EP11 – Japan 1

 

Il y a an jour pour jour, l’équipe de freeski friends partait en road trip au pays de l’or blanc et du soleil levant, ils vous ont ramené quelques souvenirs de leur voyage…

Notre équipe de riders était constituée de Marion Gouwy en snowboard et des skieurs Frank Bigourdan, Fabrice Dompnier et Sarah Martinais. Nous avons rejoint la photographe Camilla Rutherford, dans les Alpes Japonaises (région de Nagano) sur l’île d’Honshu (île centrale et principale de l’archipel), où elle nous a emmené à la découverte de ses spots favoris : Myoko, Seki Onsen, Nozawa Onsen ainsi que la vallée de Hakuba.

Myoko
Notre premier contact avec une ville-station au Japon se fait à Myoko-Onsen. Ici, les cumuls de neige peuvent atteindre 19 m par saison. Pour vous donner une idée, la saison 2014-2015, le cumul a été de 1558cm de neige (et de 1154cm pour Niseko – sur l’île d’Hokkaido).

La poudreuse

La région de Nagano, surnommée le « Snow Country », passe l’hiver sous des quantités indécentes de neige. Les routes sont bordées de murs de plus de 3 m de hauteur, les gens déneigent du matin au soir, dans la rue et sur les toits. Certaines entrées de maison sont tellement inaccessibles que l’entrée se fait depuis le 1er étage.

La culture

Skier au Japon est une expérience totale et non pas seulement l’histoire d’une session d’anthologie ou de super poudreuse. C’est aussi une culture fascinante pleine de contrastes, un mélange de tradition et de modernité où la notion de respect est omniprésente.

Les coutumes au Japon peuvent parfois paraître surprenantes, il est par exemple impoli de se moucher en public, ou de mauvais augure de planter ses baguettes dans la nourriture. Mais se sera aussi un voyage forgé par des rencontres, une forte barrière de la langue car l’anglais n’y est pas bien maitrisé. Bref, c’est un tout qui fera de ce voyage une expérience inoubliable.

Les onsen
On retrouve très souvent le terme « onsen », il en existe plus de 3000 à travers le pays. Ce sont des sources thermales d’origine volcanique qui servent de « bains publics » et sont très prisées par les japonais notamment pour leurs vertus thérapeutiques (cure, repos). Dans les hôtels et auberges de stations, pas de salle de bains, mais des onsen où vous vous retrouverez après le ski, après avoir enfilé kimono, chaussettes et sandales. C’est une véritable institution et certaines règles s’imposent. La nudité y est de rigueur et les tatouages souvent interdits surtout s’ils sont très voyants.
La « journée-type » de ski au Japon
- Un petit déjeuner au thé vert fumé japonais, bol de riz, soupe miso et gyôsa (raviolis).

- Ski dans de la poudreuse plus ou moins profonde, du pur bonheur, sur fond de musique moderne japonaise sur les pylônes de télésiège.

- Rapide collation : une boisson chaude (chocolat ou thé) prise à un distributeur, sur le trajet pour prendre le télécabine.

- Stop pour un repas dans un restaurant d’altitude. Pour cela, il faudra régler votre repas à un distributeur et passer le récupérer au comptoir. Soupe de udon, ramen, etc. On oublie la terrasse.

- Ski et bonheur à nouveau.

- Retour à l’hôtel : kimono + thé + ONSEN

- Soirée : bière ou saké et spécialités japonaises

- Extra : encore du saké et whisky (et karaoké pour les plus motivés)

- dodo

…et c’est reparti.

*SKI, EAT (delicious japanease food), kimono + ONSEN, BEER, EAT, SAKE & REPEAT !*

A suivre dans l’épisode 2…

- Nozawa Onsen, une journée culturelle à Nagano et visite de « Snow monkeys »

- entrainement de ninjutsu (techniques ninja)

- ski à Hakuba, et encore beaucoup de poudreuse.

- Tokyo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>